OCCUPATION DES SOLS ET RISQUES D’INONDATION DANS LA VILLE DE N’DJAMÉNA, TCHAD – LAND USE AND FLOOD RISK IN THE CITY OF N’DJAMENA, CHAD

OCCUPATION DES SOLS ET RISQUES D’INONDATION DANS LA VILLE DE N’DJAMÉNA, TCHAD – LAND USE AND FLOOD RISK IN THE CITY OF N’DJAMENA, CHAD

N’Dilbé Tob-Ro*, Mbaindogoum Djébé**, Man-na Djangrang ****, Boris Mbayam Saïnbé
Résumé
La plaine du « Chari », où s’insère la ville de N’Djaména, est un milieu fragile, car soumis aux
risques et aléas naturels comme les inondations. En dépit de ces contraintes naturelles connues, la
ville de N’Djaména s’est implantée et développée sur la rive droite du Chari et s’étend actuellement
sur plus de 41 551hectares. En conséquence, le cadre bâti est soumis à des inondations cycliques,
imposant des dégâts matériels et humains importants à ses habitants. Sur la base de l’examen des
images satellites, des recherches documentaires, d’une analyse morpho-hydrologique, des observations
de terrain, des analyses d’échantillons de sédiments, ce travail analyse l’influence de l’urbanisation
sur l’accentuation des inondations à N’Djaména. Son objectif est de démontrer l’existence ou
non de liens entre occupations de l’espace et risques d’inondations en vue d’intégrer ces dimensions
dans la pratique de l’urbanisme au Tchad. Il en ressort que l’augmentation des besoins en logement,
dans un contexte d’absence d’encadrement de l’occupation de l’espace, polarise les citadins vers des
espaces insalubres soumis aux inondations. Les inondations sont accentuées par des aménagements
déficients, notamment la fermeture des lits naturels des cours d’eaux, l’augmentation des surfaces
bâties, qui limitent la capacité d’infiltration des eaux.
Mots clés : Occupation de sols urbains, urbanisme opérationnel, aménagements urbains déficients,
risques d’inondations, N’Djaména.

Abstract
The « Chari » plain where the city of N’Djamena is inserted is a fragile environment, because it is
subject to flood and natural hazards risks. Despite these known natural constraints, the city of
N’Djamena has established and developed on the right bank of the Chari and currently covers more than 41,551 hectares. As a result, the built environment is subject to cyclical floods, imposing significant material and human damage on its inhabitants. Based on the examination of satellite images, documentary reseach, Morpho-hydrological analysis, field observations, sediment sample analyzes, this work analyzes the influence of urbanization on the intensification of floods in N’Djamena.

N’DILBÉ Tob-Ro

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *